TITANIUM DIOXIDE

  • Nom INCI : TITANIUM DIOXIDE
  • Nom Français : Dioxyde de titane - Colorant Blanc ou Filtre UV
  • Nom chimique : Titanium dioxide (CI 77891)
  • N° CAS : 13463-67-7
  • N° EINECS/ELINCS : 236-675-5
  • Additif alimentaire : E171
  • Origine(s) : Minérale
  • Famille(s) : Règlementé, Filtre UV minéral, Colorant naturel
  • Ingrédient régulé : IV/1 VII/27 (Cet ingrédient est soumis à une réglementation spécifique européenne consultable ici en anglais)
  • Autorisé en bio
Fonctions (INCI)
  • Opacifiant : Réduit la transparence ou la translucidité des cosmétiques
  • Absorbant UV : Protège le produit cosmétique contre les effets de la lumière UV
  • Filtre UV : Permet de filtrer certains rayons UV afin de protéger la peau ou les cheveux des effets nocifs de ces rayons.

Cet ingrédient est présent dans 17.93% des cosmétiques, notamment dans : gloss et brillant à lèvres (95.15%), fard à paupières (94.14%), fond de teint et poudre (90.26%), rouge à lèvres (90.11%), crayon à lèvres (90%)...

Faut-il interdire le Titanium Dioxide en cosmétique ?

Le Titanium Dioxide ou "en français" le dioxide de titane est un ingrédient d'origine minérale très utilisé dans différents domaines. Sous la dénomination E171, il sert de colorant "blanc" alimentaire (mais va être bientôt interdit). En cosmétique, il est employé en tant que filtre UV dans les crèmes solaires Bio (par exemple), ou colorant naturel dans les dentifrices et différents produits ... En résumé, à chaque fois que vous rencontrez un produit cosmétique "très" blanc, c'est souvent parce qu'il contient du TiO2 (CI 77891) - Vous devriez d'ailleurs vous faire la même réflexion en alimentaire avec l'E171, voire même dans d'autres domaines comme les peintures, médicaments ou plastiques.

Dans la liste INCI, la règle suivante s'applique et permet de savoir de quelle manière il est utilisé.

- S'il apparaît sous la forme "Titanium Dioxide" c'est en tant que filtre UV qu'il agit, 

- Si les termes "CI 77891" apparaissent seuls ou accolés à lui, c'est en tant que colorant blanc qu'il opère.

Le titanium dioxide peut donc être affiché (et c'est souvent le cas) 2 fois dans la liste des ingrédients d'un même produit, pour deux utilisations différentes.

Sachez que dès 2006, le dioxyde de titane est classé par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme "cancérogène possible chez l'Homme". Mais attention, cette classification ne touche le TiO2 que, quand il est inhalé. C'est donc par voie orale et pulmonaire que l'ingrédient est suspecté de mal se comporter.

Le Titanium Dioxide revient ainsi régulièrement sur le devant de la scène et est sujet à controverse. En alimentaire, la substance est ingérée, et on peut à juste titre se poser la question de son action une fois logé dans notre estomac ! D'autant plus que l'E171 est dans ce domaine très utilisé sous forme de nanoparticules (une dimension moléculaire de plus en plus controversée) et qu'il ne sert strictement à rien, si ce n'est qu'à embellir les produits pour mieux les vendre. Le 18 mai 2018, Brune Poirson, secrétaire d'État à l'Écologie, a annoncé son souhait de voir l'E171 totalement disparaître de notre alimentation (confiseries, plats préparés ...) avant la fin d'année.

Le règlement CE 2016/1143 de juillet 2016 a libéré l'utilisation de dioxide de Titane sous forme de nanoparticules dans les cosmétiques, et il prolifère depuis comme des petits pains, y compris dans les produits Bio où les nanoparticules sont autorisées.

Classiquement lorsque le titanium dioxide est utilisé en filtre UV, les particules ont une taille comprise entre 0,1 et 0,4 µm. L'ordre de grandeur du micromètre est de 10(-6) mètres, c'est petit mais cette taille ne permet pas à la molécule de pénétrer la barrière de la peau. L'inconvénient est que le titanium dioxide qui est un excellent absorbeur UV laisse alors sur la peau une fine particule blanche (normal c'est à la base un pigment blanc) ! Les industriels ont donc eu l'idée de rendre la particule encore plus petite (en nanoparticules, de l'ordre de 10(-9) mètres) pour qu'elle devienne transparente. Mais du coup, il ne s'agit plus du même ingrédient, d'ailleurs son efficacité en tant que filtre UV est altérée. De plus, dans ce format, la particule pénètre les couches de l'épiderme et pourrait devenir aussi nocive qu'en alimentaire.

C'est finalement cette forme nano qui est la plus sujette à controverse aujourd'hui. Même si aucune preuve n'est faite de son impact néfaste sur notre organisme, le principe de précaution voudrait que :

Le titanium Dioxide 

- ne puisse être utilisé sous forme de nanoparticules : si c'est le cas, il apparaît comme ceci dans la liste INCI - "Titanium Dioxide (Nano)" ou entre crochets. Sachez que cette mention Nano est obligatoire dans les ingrédients.

- ne puisse être diffusé sous forme de spray - Veillez (surtout chez les enfants) à ne pas vaporiser une crème solaire en contenant directement sur le visage de l'enfant. Faites le d'abord sur votre main, pour appliquer ensuite la crème sur le visage de l'enfant - Ou plus simplement, n'achetez pas de crème solaire en spray (en contenant).

Sachez qu'une crème solaire composée de filtres minéraux "Non Nano" (le couple Titanium Dioxide et Zinc Oxide est parfait) est bien plus efficace qu'une crème qui contient des filtres UV chimiques. D'ailleurs vous remarquerez que dans les compositions de crèmes solaires de grande surface, il faut parfois 4 ou 5 filtres UV chimique (voire plus) pour arriver à une protection SPF50. C'est laborieux ! Alors qu'en bio, ces filtres étant interdit, vous ne trouverez qu'au maximum les deux filtres minéraux mentionnés ci-avant. 

Il faut donc accepter d'avoir un peu de blanc sur soi pour une bonne protection (pour un enfant cela nous semble être un moindre mal) sans risque pour la santé - d'ailleurs c'est un bon moyen de savoir qu'on en a bien mis partout ! Ou sinon, il y a une autre solution - Ne pas s'exposer ou se protéger à l'aide de vêtements ! 

Sur Inci Beauty nous pénalisons le Titanium dioxide de fait (en jaune) puisqu'il est réglementé par l'Europe, et nous ajoutons une pénalité au produit lorsqu'il est présent en forme de spray ou sous forme de nanoparticules.

L'Europe règlemente le Titanium dioxide sur sa nomenclature (comme expliqué plus haut) et sa concentration maximale ne doit pas dépasser 25% du total des ingrédients lorsqu'il est utilisé en filtre UV.

Références

http://www.inrs.fr/publications/bdd/fichetox/fiche.html?refINRS=FICHETOX_291
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doschim/decouv/peau/loupe_anti_uv.html
https://www.agirpourlenvironnement.org/communiques-presse/oui-la-suspension-de-l-additif-e171-par-la-loi-alimentation-mais-au-plus-t-31106

Pour en savoir plus et accéder à toutes les fonctionnalités

Téléchargez notre application !