TITANIUM DIOXIDE

Ingrédient "satisfaisant"
Ingrédient sans risque
Ce type d'ingrédient ne pose a priori aucun problème sur la santé humaine et son impact sur l'environnement est moindre. La plupart des extraits naturels sont en vert s'ils ne sont pas réglementés.
Ingrédient réglementé / plutôt irritant / allergène
Ce type d'ingrédient ne pose guère plus de problèmes pour la plupart d'entre nous que les précédents. Néanmoins, dans ce groupe nous commençons à trouver quelques ingrédients au pouvoir irritant, voire allergisant. D'autres peuvent aussi être réglementés (Annexe III de la réglementation européenne) : en général, ce sont des limites de concentration qui sont imposées par l'Europe. Ces ingrédients sont légèrement pénalisés dans les produits.
Ingrédient issu de la pétrochimie
Sous cette couleur, nous référençons principalement des ingrédients de synthèse peu écologiques étant donné leur procédé de fabrication polluant et/ou leur faible biodégradabilité. Les ingrédients de ce type peuvent avoir un effet indirect sur la santé humaine.
Ingrédient controversé, à risque
C'est le niveau le plus haut de pénalité pour un ingrédient. Dès lors qu'une controverse suffisamment sérieuse existe autour d'un ingrédient, il est positionné dans cette couleur. Néanmoins, avant de le placer dans une telle zone, nous nous assurons qu'il est possible de faire autrement.
  • Origine(s) : Minérale
  • N° CAS : 13463-67-7
  • Nom Français : Dioxyde de titane - Colorant Blanc ou Filtre UV
  • Nom INCI : TITANIUM DIOXIDE
  • Nom chimique : Titanium dioxide (CI 77891)
  • N° EINECS/ELINCS : 236-675-5
  • Additif alimentaire : E171
  • Classification : Règlementé, Filtre UV minéral, Colorant naturel
Le dioxyde de titane est un minéral très abondant sur terre : c'est d'ailleurs le 9ème élément chimique le plus abondant de la croûte terrestre. Il peut être employé en cosmétique en tant que Filtre UV ou en tant que colorant blanc. Lorsque c'est un filtre UV, il peut être réduit sous forme de nanoparticules : le CSSC a approuvé l'utilisation du dioxyde de titane à l'état de nanoparticules dans les crèmes solaires dès 2014, dans des concentrations inférieures à 25%. Le règlement CE 2016/1143 de juillet 2016 a libéré l'utilisation de dioxyde de Titane sous cette forme dans les cosmétiques. Le Dioxyde de titane réduit à la taille de nanoparticules est autorisé en Bio, et permet de supprimer l'effet blanchâtre disgracieux provoqué par ce filtre minéral lorsqu'il est utilisé dans son état micrométrique, c'est à dire dans sa taille originale. Sachez néanmoins que le fabricant a l'obligation de mentionner à côté du nom de l'ingrédient la mention (NANO) ou [NANO] dans la liste INCI, lorsque c'est le cas.

En 2006, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le dioxyde de titane TiO2 dans le groupe des substances "cancérogènes possibles chez l'homme" (groupe 2B) : lorsqu'il est inhalé quelque soit la taille de la particule Nano ou non. En 2016, l'ANSES a soumis à l'ECHA (Agence européenne des produits chimiques) une proposition de classification du dioxyde de titane en tant que substance cancérogène par inhalation (réévaluation en catégorie 1B).

Vous l'avez compris, le cas du Dioxide de Titane, seul filtre filtre UV autorisé en Bio avec l'oxyde de Zinc est très complexe. Néanmoins, nous notons qu'il pause principalement des questionnements et controverses lorsqu'il est inhalé/avalé et/ou est employé à l'état de nanoparticules.
Restriction : Le dioxide de titane est réglementé comme suit :

- Lorsqu'il est utilisé en tant que filtre UV, sa concentration ne peut dépasser 25%. S'il est utilisé à la fois sous forme normale et sous forme de Nanoparticules, la somme des concentrations ne peut dépasser la limite de 25%. Lorsqu'il est utilisé en tant que filtre UV, il doit être déclaré sous la dénomination Titanium Dioxide.

- Lorsqu'il est utilisé en tant que colorant, il doit être déclaré sous la dénomination CI 77891.

- Lorsqu'il est utilisé en tant que FIltre UV sous forme de Nanoparticules les restrictions suivantes doivent s'appliquer :

Il ne doit pas être utilisé dans des produits pouvant entraîner une exposition des poumons de l'utilisateur final par inhalation.

Seuls les nanomatériaux présentant les caractéristiques suivantes sont autorisés:
- pureté >= 99%,
- forme rutile ou rutile contenant jusqu'à 5% d'anatase, de structure cristalline et d'aspect physique sous forme d'amas de formes sphériques, en forme d'aiguille ou lancéolées,
- taille moyenne des particules basée sur la distribution de la taille du nombre ≥ 30 nm,
- facteur de forme de 1 à 4,5 et surface spécifique volumique <= 460 m2 / cm3,
- doit être enrobé de silice, silice hydratée, alumine, hydroxyde d'aluminium, stéarate d'aluminium, acide stéarique, triméthoxycaprylylsilane, glycérine, diméthicone, hydrogène diméthicone, siméthicone;
- activité photocatalytique <= 10% par rapport à la référence correspondante non revêtue ou non dopée,
- les nanoparticules doivent être photostables dans la formulation finale
Ses fonctions (INCI)
  • Opacifiant : Réduit la transparence ou la translucidité des cosmétiques
  • Absorbant UV : Protège le produit cosmétique contre les effets de la lumière UV
  • Filtre UV : Permet de filtrer certains rayons UV afin de protéger la peau ou les cheveux des effets nocifs de ces rayons.
Cet ingrédient est présent dans 18.69% des cosmétiques. Principales catégories :
  • Fard à paupières (93.86%)
  • Crayon à lèvres (91.13%)
  • Gloss et brillant à lèvres (90.3%)
  • Rouge à lèvres (89.53%)
  • Anti-cernes (89.17%)

Pour en savoir plus et accéder à toutes les fonctionnalités

Téléchargez notre application !