Déodorant et anti-transpirant

Les déodorants et antitranspirants sont des "cosmétiques indispensables" à l'hygiène quotidienne. Alors que les déodorants permettent de "compenser" les mauvaises odeurs, les antitranspirants bloquent le processus de sudation.   

En 1888, un inventeur, illustre inconnu de Philadelphie, met au point une crème cireuse à faible teneur en oxyde de zinc : il s’agit du premier déodorant moderne qui sera commercialisé sous la marque MUM.

En 1903, la marque Everdry lance le premier anti-transpirant, il est élaboré à partir de chlorure d’aluminium, mais cet ingrédient montre assez vite ses limites, laissant des traces sur les vêtements et étant très irritant pour la peau. Dans les années 1940, le chimiste inventeur américain Jules Bernard Montenier arrive à atténuer certains des effets du chlorure d'aluminium en le tamponnant avec des substances comme de l’urée. Avec l’arrivée du polyéthylène à la même époque, il a l’idée de proposer son déodorant sous la forme d’un vaporisateur dans une bouteille en plastique : la Stopette est née, il s’agit du premier déodorant en spray.

A partir de 1947, le chlorhydrate d'aluminium doté des mêmes effets mais plus doux, remplace le chlorure d'aluminium dans les anti-transpirants. En 1952, quatre ans après la mise sur le marché du premier stylo à bille, la marque MUM s’en inspire pour inventer le premier déodorant roll-on (à bille).

À savoir

Quel format utiliser ?

Les déodorants (ou anti-transpirants) peuvent être utilisés de différentes manières en fonction de leur format : il est ainsi légitime de se poser la question de savoir si l’une ou l’autre de ces formes est à privilégier. Voici nos suggestions sur le sujet :

Le format Spray
Ce format est assez pratique à utiliser, mais ce mode de dispersion fait que les ingrédients ne seront pas uniformément répartis sous les aisselles. De plus, des molécules qui pourraient ne pas franchir la barrière de la peau, pourraient par ce biais être inhalées et poser d’autres problèmes.

Les formats stick, Roll-on, Pierre d’Alun, certains déodorants solides
Ces formats semblent être les meilleurs pour ce qui est de leur application sur la peau, toute la zone est uniformément couverte de molécules actives pour une efficacité maximum. Néanmoins, nous trouvons que ces modes d’application sont peu hygiéniques. En effet, la sueur peut dans ce cas se mélanger au produit et s’accumuler à chaque utilisation.

Le format crème, les déodorants qui s’appliquent aux doigts
Ce format nous semble être le plus adapté, dans la mesure où l’application du produit sous les aisselles peut être très précise et uniforme. De plus, le produit n’est pas directement au contact des aisselles.

Top ingrédients

La communauté en parle

L
Leighto
Il y a 4 heures

Bien, odeur boisée de cèdre et pas trop d'ylang ylang mais tout d...

C
Canetalice
Il y a 5 heures

Cet allergène a été suspecté perturbateur endocrinien récemment

L
lucie88
Il y a 12 heures

Je confirme les commentaires précédents ! Aucune efficacité !

N
nathh
Il y a 22 heures

Pareil lodeur fait penser a un deo pour homme beerk

R
rara17
Il y a 22 heures

@mel77760 alors je viens de tester le Jasmine tea de la même marq...

Pour en savoir plus et accéder à toutes les fonctionnalités

Téléchargez notre application !

INCI Beauty est un projet indépendant. Pour le soutenir, vous avez la possibilité de faire un don. Merci.