Homosalate : une réduction importante de sa concentration est proposée

Temps de lecture : 3 minutes | Publié le 15/11/2020 | Jean (INCI Beauty) | Partager sur

L'homosalate est un filtre UV chimique utilisé dans les crèmes solaires. Il est suspecté de perturber notre système endocrinien. Dans un avis préliminaire concernant son utilisation dans les cosmétiques, le conseil scientifique européen (CSSC) propose une réduction de sa concentration autorisée (actuellement jusqu'à 10%) à 1,4% bien qu'il considère que la preuve n'est pas faîte de ses propriétés de perturbation endocrinienne. 

Voici la traduction de la synthèse de cet avis.

À la lumière des données fournies et compte tenu des préoccupations liées aux propriétés de perturbation endocrinienne potentielles de l'homosalate, le CSSC considère-t-il que l'homosalate est sans danger lorsqu'il est utilisé comme filtre UV dans des produits cosmétiques jusqu'à une concentration maximale de 10% ?

Sur la base de l'évaluation de l'innocuité de l'homosalate et compte tenu des préoccupations liées aux propriétés de perturbation endocrinienne potentielles, le CSSC a conclu que l'homosalate n'est pas sûr lorsqu'il est utilisé comme filtre UV dans des produits cosmétiques à des concentrations allant jusqu'à 10%.

Alternativement, quelle est selon le CSSC, la concentration maximale considérée comme sûre pour l'utilisation d'homosalate comme filtre UV dans les produits cosmétiques ?

De l’avis du CSSC, l’utilisation de l’homosalate comme filtre UV dans les produits cosmétiques est sans danger pour le consommateur jusqu’à une concentration maximale de 1,4% d’homosalate dans le produit final.

Le CSSC a-t-il d'autres préoccupations scientifiques concernant l'utilisation de l'homosalate dans les produits cosmétiques ?

Il convient de noter que le CSSC a considéré les preuves actuellement disponibles des propriétés de perturbation endocrinienne de l'homosalate comme non concluantes et incertaines. Cela s'applique à toutes les données disponibles issues de la modélisation in silico, des tests in vitro et des études in vivo, lorsqu'elles sont considérées individuellement ou prises ensemble. Le CSSC considère que, bien que certaines études donnent des indications suggérant que l'homosalate peut avoir des effets endocriniens, les preuves ne sont pas suffisamment concluantes à l'heure actuelle pour permettre de dériver un point de départ toxicologique spécifique lié au système endocrinien à utiliser dans l'évaluation de la sécurité. L'exposition à l'homosalate provenant d'autres produits que ceux mentionnés dans le présent avis n'a pas été prise en compte. La toxicité par inhalation de l'homosalate n'a pas été évaluée dans cet avis car aucune donnée n'a été fournie.

Cet avis est soumis à commentaires jusqu'au 4 janvier 2021.

Source :

 

Pour en savoir plus et accéder à toutes les fonctionnalités

Téléchargez notre application !

INCI Beauty est un projet indépendant. Pour le soutenir, vous avez la possibilité de faire un don. Merci.