L'octocrylène se dégraderait en benzophenone, une substance cancérigène

Temps de lecture : 3 minutes | Publié le 09/03/2021 | Jean (INCI Beauty) | Partager sur

Selon une récente étude publiée le 7 mars dernier, dans "Chemical Research in Toxicology", les produits contenant de l'octocrylène (principalement des crèmes solaires) vieilliraient bien mal. La dégradation de la substance favoriserait l'apparition de benzophenone (suspecté d'être cancérigène) dans des proportions non négligeables.

L'octocrylène est un ingrédient sur la sellette depuis plusieurs années étant donné la suspicion qui pèse sur lui d'être un perturbateur endocrinien, mais aussi vis-à-vis de son impact désastreux sur les coraux de nos océans. Ce sont d'ailleurs les raisons pour lesquelles l'ingrédient est présent en rouge sur l'application INCI Beauty. Il est principalement utilisé en tant que filtre UV dans les crèmes solaires, mais, on peut aussi le retrouver dans certains produits anti-âge, des crèmes hydratantes ou encore des fonds de teint.

Reprise par de nombreux médias, cette nouvelle étude montre que l'octocrylène lors de sa dégradation favoriserait la génération de benzophenone, une substance cancérigène, mutagène et perturbateur endocrinien.

La Benzophénone est un contaminant de l'octocrylène, et sa présence «ne peut pas être entièrement éliminée lors du traitement de l'octocrylène...», néanmoins, les taux semblent acceptables dans les produits après ouverture, en tout cas "règlementairement" parlant.

Les crèmes solaires prises en compte dans le cadre de cette étude (vous avez le détail dans la source) :

  • 8 crèmes européennes contenant de l'octocrylène
  • 8 crèmes américaines contenant de l'octocrylène
  • 1 crème ne contenant pas d'octocrylène  

Il a tout d'abord été démontré que la benzophénone était présente dans tous les produits contenant de l'octocrylène après ouverture : allant de 6 mg/kg à 186 mg/kg en fonction du produit (soit 39 mg / kg en moyenne). Le seul qui ne contenait pas de benzophénone est l'échantillon sans octocrylène de référence, une crème Nivea Sun SPF 50+.

Les chercheurs ont ensuite appliqué un protocole de vieillissement accéléré validé par la FDA (Food and Drug Administration qui gère la législation de l'alimentaire, des médicaments et des cosmétiques aux US). 6 semaines après, les taux de benzophénone ont une nouvelle fois été analysés, et ont montré une forte progression allant cette fois-ci de 9,8 mg/kg à 435 mg/kg, soit une moyenne de 75 mg / kg pour les produits en contenant.

L'étude indique aussi que jusqu'à 70% de la benzophénone contenue dans les crèmes solaires peuvent être absorbés par la peau, il vaut donc mieux éviter l'utilisation de crème solaire en contenant, en tout cas de ne pas réutiliser ce type de produits plusieurs mois après ouverture. 

Cette nouvelle étude risque de fortement perturber l'avenir de l'octocrylène dans les produits cosmétiques qui n'était, dans tous les cas, pas très prometteur.

Source :

- Benzophenone Accumulates over Time from the Degradation of Octocrylene in Commercial Sunscreen Products

Top 5 des crèmes solaires ne contenant pas d'Octocrylène

Ce top 5 regroupe des crèmes solaires pour adulte qui obtiennent une note supérieure à 10 sur 20 sur l'application INCI Beauty et qui ne contiennent pas d'Octocrylène.

Pour en savoir plus et accéder à toutes les fonctionnalités

Téléchargez notre application !

INCI Beauty est un projet indépendant. Pour le soutenir, vous avez la possibilité de faire un don. Merci.