Les carraghénanes sont-ils dangereux en cosmétique ?

Temps de lecture : 6 minutes | Publié le 27/03/2020 | Jean (INCI Beauty) | Partager sur

Les carraghénanes (E407) sont très controversés dans le cadre de leur utilisation dans les produits alimentaires en tant que stabilisant, épaississant ou gélifiant. C'est pour ces mêmes fonctionnalités qu'on les retrouve dans les dentifrices et certaines crèmes de soin en cosmétique. Mais les risques qu'ils font peser sur notre santé sont-ils vraiment justifiés et comparables dans les deux domaines ?

 

À savoirDes extraits d'algues rouges

Le carraghénane est un glucide naturel (polysaccharide) obtenu à partir d'extraction aqueuse d'algues rouges comestibles comme Chondrus crispus, Gigartina ou encore différentes espèces d'Eucheuma. On retrouve ce type particulier d'algues dans l'océan Atlantique près de la Grande-Bretagne, des côtes européennes ou encore d'Amérique du Nord. Dans l'histoire, cet ingrédient est mentionné dès 400 ans après JC en Irlande, pour son utilisation en tant que gélatine et remède contre la toux et le rhume. Avec les alginates et les agars-agars, les dérivés d'algues représentent à eux seuls quasi la moitié du marché alimentaire des gélatines et en sont une alternative végétale intéressante.  

(c) Photo ci-contre de Chondrus crispus, Wikipedia

Les carraghénanes sont de grosses molécules très flexibles qui s'enroulent pour s'organier en structures hélicoïdales, et former à température ambiante des gels. Deux ingrédients sont principalement utilisés en cosmétique : le carraghénane lui-même et son sel de sodium.

Différents niveaux de pureté

Le carraghénane utilisé sur le marché prend deux "formes différentes", qui correspondent globalement à des niveaux de pureté différents.

  • Le carraghénane dégradé/hydrolysé (Poligeenan) est classé par le CIRC en Groupe 2B, pour une utilisation industrielle
  • Le carraghénane non dégradé (Native Carrageenan, Food-grade) est classé par le CIRC en Groupe 3, pour une utilisation en alimentaire et cosmétique

 

À savoirC'est quoi le CIRC ?

Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) est basé à Lyon et dépend de l'OMS. Il a pour objectif de promouvoir la collaboration internationale en matière de recherche sur le cancer. En anglais, il se nomme IARC pour International Agency for Research on Cancer. Créé en 1965, le CIRC établit une classification concernant les substances chimiques en fonction de situations d'exposition et de certains procédés industriels. Même si elle n'a pas de vocation réglementaire (c'est la classification CMR européenne qui est utilisée dans ce domaine), celle-ci dresse un portrait sur le caractère "malin" ou non de telle ou telle substance. Elle est souvent prise en référence par les acteurs et scientifiques du marché.

La classification du CIRC comprend 5 niveaux :

  • Groupe 1 : La substance est cancérogène pour l'homme.
  • Groupe 2A : La substance est probablement cancérogène pour l'homme.
  • Groupe 2B : La substance est un cancérogène possible pour l'homme.
  • Groupe 3 : La substance ne peut pas être classée (données insuffisantes).
  • Groupe 4 : La substance n'est probablement pas cancérogène pour l'homme. 

En cosmétique comme en alimentaire, ce sont les carraghénanes non dégradés qui sont utilisés. Les carraghénanes dégradés sont principalement destinés aux usages industriels comme le nettoyage des effluents industriels, les mousses anti-incendie ou d’autres produits chimiques. Les autorités européennes tolèrent la présence de carraghénanes dégradés parmi les carraghénanes non dégradés à un taux maximal de 5%.

Les carraghénanes (non-dégradés) ont un statut GRAS (Generally Recognized As Safe) par la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis. Les enquêtes sur la sécurité des carraghénanes conduites par la FDA et d’autres institutions médicales ont démontré que les carraghénanes de grade alimentaire ne sont pas à l’origine d’ulcères gastro-intestinaux, ne sont pas tératogènes, ni carcinogènes.

Comme indiqué précédemment, la carcinogénicité des carraghénanes est faible (CIRC de groupe 3), et en exposition cutanée, les molécules de carraghénanes étant assez grandes, ne pénètrent pas l'épiderme. Cependant, l'ingrédient est très controversé en alimentaire. En 2018, le groupe d’experts de l’EFSA a réévalué l'additif et fixé une dose journalière admissible (DJA) provisoire à 75 mg/kg de poids corporel. 

Le cas des dentifrices

Pour les raisons que nous venons d'invoquer, le cas le plus problématique de l'utilisation du carraghénane en cosmétique correspondrait donc à sa présence dans les dentifrices (près de 10% en contiennent dans notre base de données). Nous nous sommes donc amusés à effectuer un calcul afin d'évaluer la quantité maximale de carraghénane qu'il était possible d'ingérer de manière "accidentelle", dans le cadre de son utilisation dans un dentifrice.

Nos hypothèses

  • 1000mg (1g) est la dose maximale de dentifrice que l'on utilise par brossage
  • La concentration maximale de carraghénanes utilisée dans les dentifrices est d'environ 1.1% (en alimentaire, on est entre 0,005 et 2,0% en poids de produits)
  • On effectue 3 brossages par jour 

Si au cours des 3 brossages, nous avalons intégralement le dentifrice, nous aurons donc ingéré 33 mg de carraghénanes.

  • 1000 (mg) × 0.011 × 3 = 33 (mg) / jour de carraghénanes

Même dans ces conditions extrêmes, nous sommes très loin de la DJA (75 mg / kg de poids corporel).

Pour toutes ces raisons, nous pensons, qu'en l'état actuel des connaissances, le carraghénane et ses dérivés ne posent pas de soucis dans le cadre de leur utilisation en cosmétique.

Remerciements à Yuriko, ingénieure à SIGMA pour ses recherches sur les carraghénanes, recrutée grâce à l’aide financière accordée par Clermont Auvergne Métropole.

Sources :

Faut-il se méfier des carraghénanes (E407) ?
Carrageenan: a review (2013) / PDF
Opinion of the Scientific Committee on Food on Carrageenan (2003)
CIRC - Agents classified by the IARC Monographs
- EFSA - Re-evaluation of carrageenan (E 407) and processed Eucheuma seaweed (E 407a) as food additives
CIR - Safety Assessment of Polysaccharide Gums as Used in Cosmetics (2015) / PDF
- Techniques de l'Ingénieur - Carraghénanes : agents gélifiants, épaississants et stabilisants (2018)  
- Classification des substances cancérogènes par le CIRC

 

 

Pour en savoir plus et accéder à toutes les fonctionnalités

Téléchargez notre application !

INCI Beauty est un projet indépendant. Pour le soutenir, vous avez la possibilité de faire un don. Merci.